Moi, RouXy

061116_rxy

Moi, RouXy, il y a deux jours, après avoir lapé mon fromage blanc quotidien

Le 6 juin 2008 était un vendredi. Le lendemain les Maîtres de Frimousse m’ont dit que la veille, vers 9 heures du soir,  Frimousse avait  commencé à poursuivre sa queue et la mordre, en tournant sur lui-même sous la table et sous les chaises. Il grognait comme un chat qui devient fou. Ses Maîtres étaient affolés et Tigri aussi. Deux heures plus tard, ses Maîtres se sont résolus à téléphoner au vétérinaire de garde. Le vétérinaire de garde était… notre docteure ! Quelle chance ! Ils ont convenus de  l’emmener chez elle le lendemain matin dès 9 heures.

À cette époque moi, RouXy, j’arrivais tôt chez Frimousse, car on me sortait de ma cave au moment où mon Maître allait soigner les poules. À peine arrivé chez Frimousse ils ont fermé la chatière pour que moi, RouXy et notre copain Tigri on soit en sécurité dans la maison. Ils ont réussi à mettre mon copain Frimousse dans la cage, ça a été sportif,  et direction Annecy.

Ce n’est qu’un mois plus tard, après une autre visite chez notre docteur, qu’elle nous a dit que ce n’était pas une tumeur au cerveau ou quelque chose comme ça mais un problème comportemental. Et depuis 8 ans mon copain Frimousse vit comme ça, avec des hauts, des bas, des périodes, parfois longues, sans crises du tout, et des périodes avec des crises plus ou moins fréquences et plus ou moins sévères. Mais jamais comme la crise du 6 juin 2008.

Inquiet pour l’avenir, le Maître de Frimousse a créé le 7 juillet 2008 le Blog de Frimousse  pour que Frimousse puisse raconter sa vie, la vie ici. La vie avec moi, RouXy, avec Tigri, avec Plume, qui eux hélas ne sont plus là.

RouXy

 

 

http://frimousse.over-blog.com/page/287

 

Cette entrée a été publiée dans Non classé, et marquée avec , , , , le par .

À propos Frimousse

Moi, Frimousse, je cherchais une maison. J'avais essayé, sans succès, chez les voisins, alors je suis entré chez mes Maîtres et depuis je partage leur vie. Toujours en grande forme, dans le froid de l'hiver ou près du feu, à l'ombre des framboisiers en été… Mon comportement étrange, ma santé, leur a fait souci. Ils ont eu peur que ce soit grave. Ils espèrent que je partagerai encore de nombreuses années avec eux.

15 réflexions au sujet de « Moi, RouXy »

  1. Danielle et =^.^=

    Much easier !

    Euh pardon … c’est bien plus facile en français 😉

    C’est vrai que nous « oublions » les crises de Frimousse, son Maître n’en parle pas … mais toi RouXy, tu sais …

    Câlins à toi et à ton copain Frimousse et gros ronrons à tous =^.^=

    Répondre
      1. Danielle et =^.^=

        En fait nous on ne réalise pas bien… on ne les voit pas, ton Maître et toi n’en parlez pas, on ne sait pas quand elles ont lieu …parfois un article nous les rappelle …
        on espère juste que tout va le mieux possible et pour longtemps ! =^.^=

        Répondre
        1. Frimousse Auteur de l’article

          en ce moment presque tous les jours et parfois plusieurs fois par jour mais elles ne durent que quelques dizaines de secondes. Mon Maître fait celui qui n’a rien vu – car c’est là le remède de ma docteure ! Ignorer.

          Répondre
          1. Danielle et =^.^=

            Je n’imaginais pas ….pauvre Frimousse … et pauvre de vous qui le voyez être pas bien sans pouvoir aider …

            Répondre
  2. Nicole

    Et bien voilà, je suis rassurée, tu ne nous a pas habitué à faire de si longs articles, aussi je craignais une mauvaise nouvelle !
    Je suis rassurée là !
    Nicole

    Répondre
    1. Frimousse Auteur de l’article

      À part pour ce qui est écrit, ou sous-entendu, de ceux qui ne sont plus là, ma présence aujourd’hui et celle du malheureux 3-pattes sont plutôt de bonnes nouvelles, non ?

      Répondre
  3. Zoé

    Vous avez bien fait d’adopter ces bipèdes , Frimousse et toi avez la chance d’être bien soignés .
    Caresses à tous les 2

    Répondre
  4. Poupette

    Et quand tu as une crise, Frimousse, tu ne t’attaques jamais à ton copain RouXy ? ou à tes maîtres ?

    Répondre

Laisser un commentaire