« Dis, mon Maître… »

040616_1 (1)

Dis, mon Maître, Ficelle et tous les autres qui « partent », y vont où ? Dans les étoiles ? Dans l’arc-en-ciel ? « Ailleurs » ?

-Tu vois Frimousse, il y a bien bien longtemps quelqu’un a répondu ceci à un roi qui lui posait la même question que toi :

« La vie de l’homme sur la terre, ô Roi, me semble […] comparable au vol rapide d’un moineau à travers votre salle des banquets où vous êtes assis pour souper en hiver, avec vos suzerains et vos barons. Le feu brûle dans la cheminée et les flammes réchauffent la salle, tandis que les bourrasques de pluie ou de neige font rage à l’extérieur. Le moineau entre par une  porte et sort immédiatement par une autre. Pendant le temps qu’il est à l’intérieur, il est à l’abri de la tempête, mais après ce court instant dans le temps calme, il disparaît immédiatement hors de votre vue, passant ainsi d’un hiver à un autre. La vie de l’homme est ainsi pendant quelques années, mais de ce qui va suivre, ou ce qui était avant, nous ne savons rien. »

Mais toi, mon Maître, qu’est-ce t’en pense ?

-Un chanteur grec chantait : « As long as you remember me / I’ll never be too far » (chanson)  « Tant que tu te souviendras de moi / Je ne serai jamais bien loin ». Tu vois, Frimousse, tous nos amis, chats, chiens, humains, ils continuent à vivre dans notre mémoire, dans notre cœur. Il ne faut jamais les oublier. Et en parler souvent, c’est leur permettre de continuer à vivre.

C’est pour ça que tu parles souvent de Tigri ?

-Oui, petit Frimousse.

 

 

Cette entrée a été publiée dans Non classé, et marquée avec , , , , le par .

À propos Frimousse

Moi, Frimousse, je cherchais une maison. J'avais essayé, sans succès, chez les voisins, alors je suis entré chez mes Maîtres et depuis je partage leur vie. Toujours en grande forme, dans le froid de l'hiver ou près du feu, à l'ombre des framboisiers en été… Mon comportement étrange, ma santé, leur a fait souci. Ils ont eu peur que ce soit grave. Ils espèrent que je partagerai encore de nombreuses années avec eux.

20 réflexions au sujet de « « Dis, mon Maître… » »

  1. marie-christine

    ton maître a raison,les êtres disparus vivent à travers nous,et c’est très important de penser à eux et d’en parler..moi je pense à timinou tous les jours..il ne faut pas les oublier

    Répondre
  2. lemenuisiart

    Le plus terrible n’est pas l’absence en vrai, mais la disparition de tous les souvenirs !

    En parlant de souvenir, ma rouquine ne va pas bien, pas la forme et je l’ai vu elle retourne dans le pigeonnier vide, par la chatière. Souvenir d’en temps ancien, pas facile la vie !

    Répondre
      1. lemenuisiart

        Soigner un souvenir perdu, elle aimerait tant revoir sa jeunesse, son maitre, ses pigeons, sa mère chaminette …… La voir rentrée dans le pigeonnier par la chatière ne m’a pas fait plaisir, mais bon pas le choix ! Mais c’est un moment à passer à mon avis, avec les beaux jours elle va bien profiter, sauf que ce printemps n’est pas chaud et venteux !

        Répondre
  3. Nicole

    Ma Ficelle non plus ne sera pas oubliée, je reviens très très bientôt, certains penseront que j’ai bien vite fait mon deuil, et non, c’est justement le fait de revenir parler d’elle qui me servira de thérapie, parce qu’en fait c’est encore sur le blog que je vois à quel point tout le monde l’aimait et cela me fait un bien fou !
    Merci Frimousse pour tout ,c’est grâce à toi que ma princesse n’est pas anonyme et que je peux parler de mon chagrin qui est toujours immense !
    Nicole

    Répondre
    1. Frimousse Auteur de l’article

      ‘Faire son deuil’ est une expression que mon Maître n’aime pas, qu’il n’emploie jamais.
      Il dit : « Si tu vas dans les magasins et qu’en revenant tu t’aperçois que tu as perdu ta montre, tu vas partout où tu as été, tu demandes aux commerçants, mais rien. Tu te dis : ‘Je crois que je vais en faire mon deuil’, c’est à dire que tu acceptes le fait que tu devras t’acheter une nouvelle montre, que tu dois OUBLIER l’ancienne. Mais tant que tu seras dans cet appartement, que tu verras ce balcon, que tu passeras dans le parc aux canards, tu rencontreras Ficelle. Et puis, ce que ‘les autres’ peuvent penser ! Écris quelque chose sur ton blog, ou n’écris pas, écris des commentaires sur les autres blogs, ou n’en écris pas, c’est toi qui décide. »

      Répondre
  4. TICARAMEL2

    Bonsoir mes amis FRIMOUSSE ROUXY: Oui FRIMOUSSE papa dit comme ton maitre,il a eu avant 3 chattes et maintenant moi, et il me parle souvent de ceux qui m’on précédés, pour lui elles ne sont plus dans l’appartement mais elles sont toujours dans ces idées et dans son coeur,et en plus sur son bureau les photos de BIANCA ,c’est valable pour nous et pour les z’humains. Carésses à vous deux bisous à tes Parents.

    Répondre
    1. Frimousse Auteur de l’article

      Nous, on connaît pas les minettes d’avant Bianca. Mais Bianca était une très jolie siamoise. Avant moi, mes Maîtres ont eu un siamois pendant un peu plus d’un an. C’était un chat perdu, venu chercher une maison chez eux. Il est mort écrasé par une auto. Pauvre Minou… Mes Maîtres pensent toujours à lui. C’était un très gentil chat, qui était devenu grand copain avec Jump.
      Bonne soirée à toi et à tes Maîtres.
      (La photo est pas belle. C’est une photo argentique scannée.)

      Minou et Jump

      http://idata.over-blog.com/2/10/83/90/minou_jump.jpg

      Répondre
  5. Danielle et =^.^=

    Vous avez une jolie conversation ton Maitre et toi petit Frimousse…
    et la lecture de l’article sur  » quelqu’un » je me la réserve pour cette fin de semaine 😉

    On n’oublie pas ceux que l’on a aimé ….

    « Profitez  » de ceux que vous aimez, prenez soin de vous et d’eux !

    Douce soirée à tous =^.^=

    Répondre
  6. The Swiss Cats

    C’est une jolie conversation que tu as avec ton domestiqué, Frimousse, et importante aussi : dans notre coeur, il y a toujours de la place pour ceux qu’on aime. Ronrons

    Répondre
    1. Frimousse

      Je dirai pas que j’ai tout compris. Je ne suis qu’un chat, moi Frimousse.
      « Claire, prends bien soin de tes trois minets, » dit mon Maître.

      Répondre
  7. Zoé

    On ne fait jamais son deuil d’un être aimé, on fait le deuil de plein de choses mais pas de ceux qu’on a aimés . se souvenir, parler d’eux , c’est une autre façon de les garder vivants mais aussi d’apprivoiser sa peine.

    Répondre
    1. Le Maître de Frimousse

      Perdre Ficelle ou Gavin , c’est dur.
      Perdre quelqu’un de très proche dans des circonstances dramatiques….
      Oui. On fait « son » deuil d’un objet. Pas d’un être aimé. En parler c’est le garder présent dans sa mémoire, dans son coeur.

      Répondre
  8. arsouille86

    Frimousse, qu’écrire de plus, je ne ferai que répéter ce qui a été dit plus haut. Ma Maîtresse elle dit: » Merci pour Bede, c’est vraiment « quelqu’un ». A lire, à méditer. Bonne journée à vous les chats et pleins de bonnes choses à tes Maîtres.

    Répondre
    1. Le Maitre de Frimousse

      Tenir un blog « de chats » peut paraître une occupation futile. Mais elle fournit plus d’occasions de réflexion que voir des matchs à la télé ou regarder Télé-achat, n’est-ce pas ?
      Bede vivait à l’époque de la bataille de… Potiers, autour de l’an 700.

      Répondre
      1. arsouille86

        je vais lire davantage, il y a beaucoup de référence, pardon d’avoir écorché son nom, mais j’ai appris l’anglais avec des canards dans un jardin très connu…. dans une autre vie.

        Répondre
        1. Frimousse Auteur de l’article

          Mon Maître te suggère de lire la version anglais de cet article.
          Écorché le nom de Bede ? Mon Maître a cru à une erreur de frappe.
          « En fait la version anglaise n’est pas le vrai original, écrit en vieil anglais totalement inintelligible », dit mon Maître.
          Bon dimanche !

          Répondre

Laisser un commentaire