Loup

Luce Lapin, dans Charlie Hebdo du 17 février, écrit, page 14 : « Ségolène Royal. Sur France Inter le 3 février dernier : « Le loup prolifère ». C’est faux ! 301 individus en 2014, 282 en 2015 (source: ONCFS, Office national de la chasse et de la faune sauvage, donnée par WWF). Soyez tranquille, Madame la Ministre, avec tous ceux qui, de par votre mépris de la Convention de Berne, qui protège l’espèce Canis Iupus, ont déjà été trucidés et ceux qui vont 1’être, leur population ne risque pas d’augmenter en 2016. »

Le Maître de RouXy a dit à mon Maître que les sociétés de chasse ont reçu du ministère de Mme Royal des instructions pour organiser des stages pour… apprendre à tuer les loups. Il dit, mon Maître, qu’elle ferait mieux de demander que des stages soient organisés pour apprendre à faire la différence entre un sanglier et un type qui fait du jogging !

Moi, Frimousse, qui m’occupe pas de politique, je dis que j’espère que les gens feront la différence entre Madame Royal et un Ministre de l’Écologie !

Il n’est pas interdit de faire suivre cet article à un max de gens

021816_loup

Cette entrée a été publiée dans Non classé, et marquée avec , , , , , le par .

À propos Frimousse

Moi, Frimousse, je cherchais une maison. J'avais essayé, sans succès, chez les voisins, alors je suis entré chez mes Maîtres et depuis je partage leur vie. Toujours en grande forme, dans le froid de l'hiver ou près du feu, à l'ombre des framboisiers en été… Mon comportement étrange, ma santé, leur a fait souci. Ils ont eu peur que ce soit grave. Ils espèrent que je partagerai encore de nombreuses années avec eux.

16 réflexions au sujet de « Loup »

  1. TICARAMEL2

    Chalut mes amis FRIMOUSSE ROUXY: j’ai vu beaucoup de loup au carnaval de venise, carésses à vous deux bisous à tes Parents

    Répondre
    1. Le Maitre de Frimousse

      Non, pas tout les bergers. Beaucoup se sont équipés de patous et de clôtures électriques, payés par le contribuable, y compris européen.
      C’est le problème de l’agriculture française en ce moment. Il y a ceux qui pleurent et ceux qui trouvent des solutions. Ta Maîtresse, Poupette, a-t-elle remarqué que les paysans qui font du bio ne se plaignent pas ? Ils travaillent et gagnent leur vie. À l’inverse, la grande majorité qui fait de l’agriculture industrielle travaillent pour payer les engrais, les pesticides, les crédits des machines agricoles, etc. Ils vivent de l’aide publique, en fait, du moins un très grand nombre. Alors le loup est un bouc-émissaire parfait. Défendons le loup avec les bons bergers et les bons agriculteurs.

      Répondre
      1. Poupette

        Ce qui étonne le plus ma maîtresse, c’est que des jeunes s’installent pour faire la même agriculture industrielle que leurs parents ! Alors que ce système est complètement dépassé !

        Répondre
        1. Frimousse Auteur de l’article

          « Ils ont des aides pour cela ! rien n’est fait pour les pousser à faire une autre agriculture, » fulmine mon Maître ! « Tous les ministres de l’agriculture, de gauche comme de droite, se soumettent au lobbying de la FNSEA et de l’industrie des pesticides, engrais et aliments industriels pour animaux ! Ce qui est étonnant, par contre, c’est que certains commencent à comprendre et se lance dans le bio. »

          Répondre
    1. Le Maitre de Frimousse

      Aucune revue ! C’est le lobby de la FNSEA qui fait pression sur elle !
      Pour les chasseurs, c’est plus compliqué. Les chasseurs ne sont pas anti-loup par principe mais… ils voudraient avoir le droit d’en tuer un certain nombre par an pour maintenir la population au même niveau. C’est le fait que le loup soit protégé qui les enrage.

      Répondre
  2. The Swiss Cats

    C’est lamentable… La cohabitation est possible moyennant certains aménagements, mais comme c’est moins cher des les tirer… On a un peu le même problème ici aussi. Ronrons

    Répondre
    1. Le Maître de Frimousse

      Comme je viens de l’écrire à Marie-Christine (commentaire ci-dessus) le loup est le bouc émissaire idéal. Comme si la crise de l’agriculture française c’était la faute au loup. Comme tu le dis, tuer les loups ça ne coûte pas cher ! Le principal syndicat de paysan (FNSEA) fait du lobbying appuyé par le lobbying de l’industrie chimique (traitements, pesticides, engrais, etc.)
      Les paysans français, à part ceux qui produisent des boissons alcoolisées, des produits laitiers et des céréales, vivent (mal) grâce aux subventions de l’EU. – et pourtant ils sont contre l’Europe ! Mais au lieu de se remettre en cause ils protestent, cassent, brûlent et s’en prennent au loup ! .
      Il existe en France des paysans (minoritaires) qui font autrement. Ils cultivent du bio et gagnent bien leur vie, en travaillant moins car ils n’ont pas à payer les produits chimiques ni à autant rembourser de prêts pour les machines agricoles. Et souvent leurs clients viennent acheter à la ferme. Il y a des éleveurs qui ont des patous, des clôtures électriques, et aucun problème avec le loup. Il y a d’ailleurs des subventions européennes pour s’équiper pour se défendre des attaques du loup. Pas pour tuer les loups.
      Bonne journée !

      Répondre
  3. doly la minette

    encore une ineptie de ce gouvernement d’incapables notoires !!!! on sait très bien que les bergers sont très largement indemnisés si c’est un loup qui tue un mouton si c’est un chien çà paye pas !!!!!!
    en Italie il y a des loups et la cohabitation se passe plutôt bien d’après un reportage que j’ai vu !
    en France on veux pas de loup !! d’ours !! de lynx !! mais on s’apitoye sur le sort de certaines personnes qui aiment tuer d’autres humains par idéologie!

    ronrons mon frimousse !

    Répondre

Laisser un commentaire